Le massepain est originaire du Proche-Orient où il était aromatisé avec de l’eau de rose ou de la fleur d’oranger. En l’an 965 déjà, cette spécialité occupait une place de choix sur la table des califes.

L’étymologie du mot « massepain » remonte à l’arabe « martaban », en passant par son dérivé italien « marzapane ».

L’invasion arabe en Espagne et au Portugal a fait connaître la pâte d’amandes en Europe. A cette époque, cette spécialité était réservée aux rois et aux princes. 

Elle fut d’abord fabriquée et vendue par les apothicaires, qui avaient le monopole des épices, mais les confiseurs ne tardèrent pas à la produire aussi. Elle resta néanmoins un produit de luxe jusqu’au XIXe siècle, avant que l’on commence à fabriquer du sucre à partir des betteraves sucrière, ce qui était moins cher que le sucre de canne.

La pâte d’amandes put alors enfin être plus largement diffusée.